Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pour info, notre page facebook a été piratée, inutile de continuer à la visiter !

39 menhirs détruits sur un site classé à Carnac pour construire un magasin Mr Bricolage

Partagez cette page sur : 


Les célèbres alignements de menhirs de Carnac, dans le Morbihan, ont été dépouillé d’une quarantaine de leurs stèles — classé sur la liste indicative de l’Unesco — pour permettre l’installation d’un magasin Mr Bricolage. Comment a-t-on pu autoriser la destruction de 39 menhirs à Carnac pour installer un magasin de bricolage ?


Comme le relate Ouest-France, le site était pourtant référencé sur l’Atlas des patrimoines et figurait sur la liste indicative du projet d’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Mais un permis de construire a été délivré par la mairie de la ville en août 2022.

« C’est totalement illégal ! » s’indigne Christian Obeltz, correspondant pour la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et collaborateur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de Nantes « Toute destruction d’un site archéologique est passible d’une lourde amende« .

Le maire de Carnac et l’entreprise plaident la bonne foi et assure ne pas être au courant du placement de la zone concernée sur l’Atlas des patrimoines et estime avoir « respecté scrupuleusement la législation ». Chose extrêmement étrange puisque le Maire, Olivier Lepick, est aussi le président de l’association Paysages des mégalithes, qui porte le dossier de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco. En effet, en tant que président de cette association, on pourrait s’attendre à ce qu’il protège les menhirs et non de délivré un permis de construire pour un magasin de bricolage sur un site classé.

De son côté, le gérant du futur magasin Mr Bricolage assure également ne pas être au courant : « Si on avait su cela, on aurait fait autrement, évidemment ! »

Le Média en 4-4-2.



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut