Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Des dessins sexuellement explicites projetés lors d’un spectacle scolaire

Partagez cette page sur : 


FAITS DIVERS – Des dessins sexuellement explicites ont été projetés lors d’un spectacle scolaire auquel assistaient et participaient des enfants d’écoles primaires en Haute-Garonne, suscitant une vive réaction des parents d’élèves. Les futures représentations de ce spectacle, proposé dans le cadre du programme Parcours laïc et citoyen organisé par le Conseil départemental, en liaison avec l’Education nationale, ont été suspendues en attendant une “évaluation” par les institutions concernées. 

Le spectacle Le monde au bout du pied, créé, mis en scène et joué par les comédiens et danseurs Jean-Michel Hernandez et Serge Soula, est proposé dans les collèges et les écoles depuis quelques années. Des élèves y participent.  

Juste avant les vacances scolaires, les parents d’enfants de deux écoles primaires ont eu le choc de découvrir que des dessins représentant des adultes masqués participant à ce qu’il faut bien appeler une partouze, et se livrant de manière très explicite à des actes sexuels, étaient projetés derrière leur progéniture au moment où celle-ci était sur scène ! 

Ces parents d’élèves ont confié leur stupéfaction à des journalistes de France 3 Occitanie qui a révélé l’affaire et alerté la direction des écoles. 

Un spectacle pour faire “vivre les valeurs de la République” à l’école…

Le spectacle en question s’inscrit dans le cadre du programme Parcours laïc et citoyen, promu par le Conseil départemental de Haute-Garonne et l’Eduction nationale. La vocation revendiquée de ce programme est “de faire vivre les valeurs de la République dans les collèges, classes de CM1 et CM2” et le Conseil départemental a dégagé un fonds de 900 000 euros pour l’année 2023/2024, destiné à être distribué à des associations proposant des projets destinés à sensibiliser les enfants à ces “valeurs”… 

Le programme n’est pas sans évoquer le Fonds Marianne de Marlène Schiappa, dont l’objectif affiché était de “financer des personnes et associations qui vont porter des discours pour promouvoir les valeurs de la République” 

Alerté par les parents d’élèves participant au spectacle Le monde au bout du pied, le rectorat de Toulouse a déclaré à nos confrères de France 3 avoir “fait remonter au Conseil départemental ses interrogations pédagogiques et éducatives quant à la diffusion de telles images, afin que cela ne se reproduise pas”. Conseil départemental qui a finalement décidé de suspendre les futures représentations et d’engager “une évaluation du spectacle”. 

Les dérives du foot business… 

Le monde au bout du pied met en scène le monde du football et ses créateurs affichent une volonté d’y dénoncer les excès et dérives du milieu du ballon rond. 

Jean-Michel Hernandez a confié à nos confrères de la Dépêche du midi être “très abattu” par la polémique déclenchée par la représentation en Haute-Garonne et il dénonce un lynchage médiatique.

Il explique encore à France 3 Occitanie qui l’a aussi contacté, que les images incriminées ont été choisies par un technicien. “C’est un montage extrêmement rapide, où les images défilent en subliminal. Personnellement, je n’ai jamais remarqué ces images auparavant, bien que nous ayons joué ce spectacle de nombreuses fois”,affirme-t-il. Serge Soula livre une version légèrement différente puisqu’il déclare à la Dépêche du Midi : “Avec ce spectacle, on veut dénoncer le football business, la dérive financière de ce sport. Nous avions oublié que ces images faisaient partie du montage. Ce sont des images très rapides, presque subliminales.” Et de se désoler : “À cause de cela, on risque d’être annulé. Nous avons des valeurs de solidarité, de respect. Maintenant, notre image est complètement écornée.” 

Le metteur en scène soutient aussi auprès de France 3 Occitanie que ces images ont été projetées pour“dénoncer les soirées chaudes des footballeurs”, comme une critique des “dérives de ce business”. 





Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut