Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Igor Girkin mis derrière les barreaux

Partagez cette page sur : 


Par Andrei Martyanov,

Je n’ai jamais caché mon opinion sur M. Girkin (alias Strelkov) et j’ai insisté une fois de plus sur le fait que non seulement il n’est PAS un chef militaire – il ne l’a jamais été, n’ayant PAS reçu d’éducation militaire et ses échecs dans le Donbass ayant été dissimulés aux amateurs militaires par son autopromotion et des médias amis – mais que depuis le début de l’opération militaire spéciale, ses « opinions » et «prévisions» sur les questions de géopolitique moderne, les opérations d’armes combinées, les forces armées russes, l’OTAN et autres n’étaient rien d’autre que le délire d’un perdant amer qui se moquait de la Russie et du « régime de Poutine » dès qu’il en avait l’occasion. Il a certainement réussi à créer une sorte de culte au sein d’un groupe d’ignorants et, au cours des dernières années, il a poursuivi ses ambitions politiques, avec d’autres vestiges du printemps russe du Donbass, tels que Pavel Goubarev, qui ont vu dans le processus politique d’intégration de la LDNR à la Russie une bonne occasion de s’enrichir et d’exercer leur ego plus grand qu’une cathédrale.

Eh bien, comme cela a été souligné pendant des années par de nombreuses personnes en Russie : non seulement Girkin était coupable d’avoir livré la ville de Slaviansk aux forces armées ukrainiennes (seule l’intervention d’Alexander Borodai a sauvé Girkin de l’exécution à Donetsk), mais son soutien ouvert au pays 404 devenait de plus en plus clair avec chaque jour qui passait, notamment certains signes très forts qu’il pourrait avoir été l’atout du SBU dès le départ. La carrière politique de Girkin, aussi pathétique soit-elle, est désormais terminée :

« Un tribunal de district de Moscou a ordonné que l’ancien commandant de la milice du Donbass, Igor Strelkov, soit placé en détention provisoire jusqu’au 18 septembre, selon un communiqué de presse publié vendredi. Ce personnage controversé est accusé d’appels publics à des activités extrémistes. Les médias russes ont précédemment rapporté que Strelkov, qui est également connu sous son vrai nom, Igor Girkin, avait été placé en détention à Moscou vendredi dernier sur la base d’allégations d’extrémisme. Des documents judiciaires montrent qu’il a été inculpé d’appels publics à des activités extrémistes lancés sur Internet. Ce délit est passible, en vertu de la législation russe, d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison, assortie d’une interdiction d’occuper certaines fonctions gouvernementales pendant trois ans. La juge a expliqué sa décision en déclarant que Strelkov disposait d’un vaste réseau de contacts ainsi que de compétences qui pourraient l’aider à tenter de fuir la justice », a rapporté RIA Novosti.

Pour le public occidental qui se nourrit de propagande et de sensationnalisme, il est souvent presque impossible d’avoir une perspective correcte sur de telles personnalités ou de tels événements, par exemple Prigojine et Wagner et leur « capacité » militaire démesurée alors qu’ils ont en réalité subi des pertes catastrophiques. Ainsi, dans le monde manichéen des images en noir et blanc, il est très difficile d’assimiler le fait que Girkin est un ennemi non seulement de Poutine mais aussi de la majorité des Russes et que ses « réalisations militaires » sont plutôt minuscules, ou que Prigojine fait maintenant l’objet d’un examen minutieux de la part de personnes sérieuses au sein du ministère de la Défense et du FSB et qu’il devra répondre des pilotes d’hélicoptères et d’IL-22 russes abattus par ses « troupes ». C’est compréhensible.

Mais voilà, la réaction longtemps attendue d’un pays en guerre face à quelqu’un qui a toujours été un ennemi. Goubarev a également été placé en détention aujourd’hui, après qu’il a été révélé que de très importantes sommes d’argent ont été « appropriées » par cet ancien « héros » du printemps russe. Personne n’est au-dessus de la loi, surtout pendant l’opération militaire spéciale. C’est également un bon signal pour tous ces « voenkors », allant de bas-fonds comme Sladkov ou Pegov, à des «analystes» du «calibre» de Rybar ou Podolyaka, qui répandent une désinformation ouverte depuis de nombreux mois maintenant, que les temps changent. Il était temps. Il va sans dire que pratiquement tous ces gens sont des personnes qui ont simplement utilisé leur situation géographique à proximité des lignes de combat de l’opération militaire spéciale ou de larges audiences principalement pour promouvoir leurs intérêts financiers personnels et leur ego, et discréditer par défaut le travail des vrais reporters militaires.

Je l’ai dit, les chaînes Telegram sur l’opération militaire spéciale sont essentiellement des ordures, à l’exception des chaînes officielles du ministère de la Défense ou des chaînes du ministère des Affaires étrangères et des chaînes de personnes telles que Marat Khairullin – le reste n’est que pure ordure. C’est pourquoi, par exemple, j’ai dû être en désaccord avec Scott en ce qui concerne Alexander Kotz, qui a laissé sa marque en soutenant le Maïdan et en diffusant un flot constant de conneries, bien qu’il ait été identifié comme un propagandiste du Kremlin. Le fait que Girkin et Goubarev soient aujourd’hui mis derrière les barreaux, où ils ont toute leur place, est donc un bon signe de l’intention de Moscou de nettoyer enfin le cloaque des personnes qui, consciemment ou par pure stupidité, ont travaillé pour l’ennemi.

Maintenant, pour ceux qui continuent à mal interpréter les chiffres des pertes des FAU et à utiliser un terme général de «pertes» représentant la somme de tous les morts, disparus et blessés, au lieu de la catégorie spécifique des morts au combat (KIA). De nombreuses personnes continuent d’ignorer cette distinction cruciale dans les rapports du ministère russe de la Défense. Voici un exemple :

Le ministère de la Défense utilise le terme «уничтожено» (anéanti), en termes de personnel, cela signifie TUÉS. Les chiffres présentés sont donc ceux des morts au combat et non des « pertes ». De manière réaliste, le ministère de la Défense ne peut qu’estimer le nombre de blessés, mais il dispose d’une meilleure documentation sur les morts et blessés par balle, notamment grâce aux moyens modernes de contrôle objectif. Même Poutine a parlé aujourd’hui de dizaines de milliers de morts (погибших) au cours de la «contre-offensive» des FAU (en russe). Donc, je le répète, le MoD donne les morts au combat des FAU. C’est pourquoi il est tout à fait justifié de parler aujourd’hui d’environ 350 000 morts et de 700 000 à 900 000 blessés dans les FAU, ce qui représente plus de 1 000 000 de pertes. La contre-offensive ukrainienne a donc fait environ 41 000 morts et 100 000 blessés entre le 4 juin et aujourd’hui, 21 juillet. En tout, plus de 140 000 victimes. En réalité, ce chiffre sera bien plus élevé et ils commencent à en ressentir les effets à Washington.

Comme Bernhard l’a astucieusement remarqué aujourd’hui :

« Une guerre se déroule en Europe qui, curieusement, n’est plus mentionnée sur les deux premiers écrans des premières pages du Washington Post et du New York Times. Qui veut écrire ou lire sur l’énorme erreur stratégique commise par l’administration Biden lorsqu’elle a fait chanter l’Ukraine ainsi que ses autres vassaux, en particulier lorsque le Beltway est fortement en faveur d’une autre présidence Biden. L’alternative, un nouveau cycle de chaos artificiellement amplifié par Trump, leur semble insupportable ».

N’oubliez pas qu’une fois que le VRAI Tribunal international des crimes de guerre pour l’Ukraine aura commencé, de nombreux journalistes du NYT, du WaPo, du Telegraph, de MSNBC, de CNN et autres seront accusés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en tant que propagandistes de la mort et de la destruction, et qu’aucune manœuvre ou manipulation ne les aidera, comme cela n’a pas aidé Girkin et Goubarev.

Source : Reminiscence of the Future. Traduit par Réseau International.



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut