Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

L’énorme scandale environnemental de Perenco

Partagez cette page sur : 


Perenco est un géant de l’industrie pétrolière, actif à travers le globe. 

Depuis quelques années, le groupe a fait la promesse de s’engager pour la biodiversité.

Mais entre la théorie et la pratique, il y a parfois un gouffre. 

Dans un article du 4 décembre 2023, Mediapart révèle que Perenco “opère abusivement dans 70 sites protégés dans le monde”.

Des exploitations d’aires naturelles

C’est pourtant l’engagement de Perenco : “minimiser toute pression sur la biodiversité et [contribuer] à sa restauration”.

Au Guatemala par exemple, le groupe avait montré “le travail effectué par Perenco pour protéger la faune et la flore est visible, le [parc] Laguna del Tigre ayant été largement dévasté par des fermiers et des occupants illégaux”.

Pour autant, derrière ces belles paroles se cachent des actions beaucoup moins reluisantes. 

Perenco est accusé d’exploiter plusieurs aires naturelles, supposément préservées de l’industrialisation.

Au Gabon, par exemple, l’entreprise dissimulerait des déchets et cela fait parler jusqu’au sein de l’entreprise. 

Interrogé par Mediapart, un membre du personnel de Perenco aurait dit : “les problèmes environnementaux du groupe, je les connais, et ça ne m’empêche pas de dormir la nuit”.

Mais ce n’est pas le seul endroit ! 

Au Guatemala justement, Reporterre dans un article du 27 avril 2023 évoquait la perte de 34 % des espaces forestiers, du fait de Perenco…

… ainsi que l’augmentation massive de maladies dans la population à cause de la pollution.

Ce genre d’abus concernerait neuf des quatorze pays dans lesquels Perenco est particulièrement actif.

Même la France est concernée !

Enfin, vous allez comprendre… 

Agnès Pannier-Runacher au cœur de la tempête ?

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite du Juste Milieu.
Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la Politique de Confidentialité.

Vous recevrez votre article quelques minutes après votre inscription directement dans votre boite mail.





Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut