Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Les agriculteurs maintiennent la pression à l’approche du salon de l’agriculture

Partagez cette page sur : 


Emmanuel Macron et les ministres sont attendus de pied ferme au salon de l’agriculture…

Les actions annoncées par le syndicat Coordination rurale du Lot-et-Garonne en marge du salon de l’agriculture laissent planer une certaine incertitude quant au déroulement de l’événement. Les organisateurs, conscients de cette tension, renforcent les mesures de sécurité pour garantir le bon déroulement du salon. Malgré l’annonce d’un « grand débat » avec les agriculteurs par Emmanuel Macron, prévu le jour d’ouverture du salon, les attentes demeurent inchangées. Les agriculteurs redoutent une répétition de discours creux et préfabriqués, soulignant ainsi un manque de confiance envers les autorités.

« Il vient de nous raconter une belle histoire pour nous apaiser et nous faire croire que le salon de l’agriculture se passera bien. Il va mal se passer, ça, c’est clair. Sur la loi Égalim, ils ont attendu que les agriculteurs se révoltent pour comprendre qu’on se faisait, et j’emploie le mot exprès, tous baiser par la grande distribution, du début à la fin. Et même si on fait quatre lois de plus, même si on nomme des milliers de contrôleurs supplémentaires, la grande distribution, si concentrée dans ce pays, nous baisera à chaque fois. Donc, je ne crois en rien en le tapage du Premier ministre sur ce sujet-là. »

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut