Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pour info, notre page facebook a été piratée, inutile de continuer à la visiter !

Les Russes sont-ils plus riches que vous ?

Partagez cette page sur : 


Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Pour comparer le bien-être économique entre deux pays, les économistes utilisent souvent le PIB annuel par habitant.

Cela donne par exemple, en 2021, selon l’OCDE [1] :

– 29 819 $ pour la Russie ;

– 50 544 $ pour la France.

Ok, cet indicateur a le mérite d’être simple.

Mais…

… il est aussi très imparfait !

Car il ne reflète pas le coût de la vie “réelle” pour les populations des pays concernés.

De plus, pour faire la comparaison de deux PIB, il faut les exprimer dans une même devise.

Et pour faire cette conversion, on se sert des taux de change monétaires cotés sur le Forex (le marché des changes).

Certes, ces taux de change sont pratiques car ils permettent de faire des transactions financières et des échanges internationaux…

Mais ils ne sont pas toujours représentatifs des fondamentaux économiques réels des pays, car :

– ils peuvent aussi fluctuer à cause de la spéculation des investisseurs financiers, ou du contexte géopolitique ;

– ils peuvent au contraire être fixés et imposés par le gouvernement (comme en Chine).

Donc l’utilisation des taux de change monétaires pour comparer les PIB donne des résultats parfois contestables qui ne reflètent pas le VRAI pouvoir d’achat de chaque monnaie.

Pour mesurer cela, il faut utiliser un indicateur plus précis, qui compare les PIB des deux pays dans une devise commune ET selon un taux de change qui respecte le pouvoir d’achat de chaque monnaie.

Et c’est là qu’intervient la parité de pouvoir d’achat (PPA)

Vous préférez avoir des euros, ou des roubles ?

Si vous avez 100 euros en poche et que vous les convertissez au taux de change monétaire actuel, cela représente environ 6’000 roubles.

Mais cela ne veut pas dire que vous pouvez acheter la même quantité de biens et services avec 100 euros en France qu’avec 6’000 roubles en Russie !

Parce que :

– les monnaies n’ont pas la même valeur à l’international ;

– les biens et services locaux ont des niveaux de prix différents dans chaque pays (à cause des coûts de production, des coûts de transport, des taxes, etc…)

C’est pourquoi il faut prendre en compte un taux d’échange qui permet d’acheter la même quantité de biens et services dans deux pays avec une certaine quantité de monnaie, une fois la monnaie du pays A changée en monnaie du pays B.

Pour faire simple, cela revient à comparer combien coûte un même chariot de course en France et en Russie.

Et le rapport entre les deux donne le taux de parité de pouvoir d’achat !

Mais il n’est pas facile de trouver un chariot identique entre deux pays aussi différents.

C’est pourquoi certains économistes utilisent parfois un autre indicateur, assez surprenant, pour comparer le pouvoir d’achat de chaque pays…

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

verite inflation

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « La vérité sur l’inflation » dans leur boîte mail dès leur inscription

L’indice “Big Mac”

Oui, je vous parle bien du fameux Big Mac de chez “Mc Do”.

Car c’est un produit standard, qui a les mêmes ingrédients et le même processus de fabrication partout dans le monde.

Donc si vous comparez son prix dans chaque pays, vous obtenez une mesure de la parité de pouvoir d’achat pour ce produit !

Par exemple, en 2020, le prix moyen de ce hamburger était de :

– 4,79 $ aux USA ;

– 4,50 € en Europe.

Cela donne donc un taux de change “Big Mac” de 1 € pour 1,06 $

Ce qui signifie que pour chaque Euro dépensé dans un Big Mac en Europe, il fallait dépenser 1,06 $ en parité de pouvoir d’achat pour avoir le même Big Mac aux USA.

Alors qu’à l’époque, le taux de change monétaire EUR/USD était d’environ 1,13.

On peut donc dire qu’à ce moment, selon l’indice “Big Mac” (publié chaque année dans le journal The Economist), l’Euro était sous-évalué de 7 % en parité de pouvoir d’achat par rapport au cours de change monétaire.

Alors, qui gagne la guerre des monnaies ?

L’OCDE publie chaque année les taux de parité de pouvoir d’achat des différents pays (en devise locale par dollar) :

On voit qu’en 2021, pour acheter une même quantité de biens d’une valeur de 1 dollar, il fallait dépenser :

– environ 0,72 euro en France ;

– plus de 27 roubles en Russie !

Aujourd’hui, le taux de parité de pouvoir d’achat de la Russie serait monté autour des 35 roubles (ils doivent donc dépenser plus de roubles pour avoir la même quantité de biens).

Donc oui, les Russes se sont appauvris en PPA depuis le déclenchement du conflit en Ukraine.

Mais vous aussi !

Car le taux entre l’euro et le dollar a lui aussi augmenté, pour se situer aujourd’hui autour de la parité.

(à cause en particulier des conséquences des sanctions anti-russes mises en place par l’Union européenne qui affaiblissent les économies de la zone Euro…)

Résultat, vous devez aussi dépenser plus d’euros pour avoir la même quantité de biens !

Donc pour le moment, la Russie ET l’Europe sont toutes les deux perdantes dans la guerre monétaire qui se joue en ce moment…

… au profit du dollar américain, qui rafle la mise.

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

Sources :

[1] https://www.oecd.org/fr/





Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut