Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pour info, notre page facebook a été piratée, inutile de continuer à la visiter !

L’investisseur sans costume : Quand les banquiers se mêlent de politique : 1916

Partagez cette page sur : 


mise à jour le 23/11/22

Avec Lockheed Martin, les banques et leur guerre en Ukraine, nous nous fourvoyons dans une direction qui a déjà mené deux fois à la catastrophe.

En janvier 1917, La Première Guerre mondiale fait rage. Les États-Unis ne sont pas encore entrés en guerre. Pourtant depuis 1916, John Pierpont Morgan Jr, figure tutélaire de la jeune Wall Street, finance massivement l’effort de guerre de l’Entente : 45 % des fournitures militaires de l’immense bataille de la Somme viennent directement des États-Unis ou sont achetées avec des dollars US. Au total les banques américaines prêteront 2 milliards de dollars à l’Entente, dont 500 millions rien que pour la France. Ces montants, colossaux pour l‘époque, correspondent à 750 milliards de dollars aujourd’hui. Ce sont ces cartels relevés par Wall street qui financèrent massivement l’accession au pouvoir d’Hitler : il fallait bien payer les tracts, les affiches et les pamphlets, financer les meetings, les chemises brunes… IG Farben, en particulier, fut très tôt le principal contributeur du parti Nazi. Non, la grande démocratie libérale mondialisée n’est pas la barrière au fascisme comme le prétendent tous les BHL, serviteurs et tenants du pouvoir en place.

Texte complet de la vidéo : https://www.investisseur-sans-costume.com/quand-les-banquiers-se-melent-de-politique/

Le Média en 4-4-2.



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut