Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pour info, notre page facebook a été piratée, inutile de continuer à la visiter !

Nokia prédit la mort des smartphones d’ici 2030

Partagez cette page sur : 


Selon le fabricant de téléphones Nokia, la réalité virtuelle et le métaverse vont très prochainement remplacer les smartphones, peut-être même avant 2030.

À la fin de la décennie, les smartphones ne seront plus le principal outil de communication

Alors qu’en début des années 2000, le géant des télécommunications Nokia se faisait une place dans le marché des portables en proposant des téléphones équipés de la technologie radio, l’entreprise mise désormais sur le métaverse pour se réinventer, et annonce la mort des smartphones comme principale forme de communication. “Notre conviction est que cet appareil sera dépassé par une expérience métaverse dans la seconde moitié de la décennie”, a déclaré le directeur de la stratégie et de la technologie de Nokia Nishant Batra.

Nokia s’est réinventé depuis la fin des téléphones à clapet

Le téléphone portable à clapet, le téléphone iconique des années 2000, a presque complètement disparu de nos jours, détrôné par les smartphones, malgré un timide mouvement de retour aux téléphones basiques appelés “dumb phones”.  Depuis, Nokia s’est transformé en entreprise technologique à part entière, développant la reconnaissance faciale utilisée dans certains aéroports ou aidant les services publics de fourniture d’électricité à sécuriser leur réseau. Sept des principaux réseaux électriques aux États-Unis sont alimentés par les réseaux de l’entreprise scandinave. Nokia est donc loin d’être menacé de disparition, et a réalisé plus de 21 milliards de dollars de chiffre d’affaires l’an dernier, en opérant dans plus de 130 pays avec un effectif totalisant près de 88 000 personnes. 

Le metaverse, le secteur technologique d’avenir pour Nokia

Selon l’entreprise de télécommunications, dans le monde de la consommation, il manque encore des idées complètes d’applications et de modèles commerciaux, ainsi que des technologies capables de supporter les applications du metaverse. Mais ces technologies vont se développer très rapidement. La taille, le facteur de forme, le coût des casques VR, leur manque de mobilité freine encore le développement du metaverse, mais cela est déjà en train de changer. La technologie 6G va aussi se développer, et permettre tous types d’application du metaverse. Des concepts comme l’augmentation humaine et la fusion numérique-physique permettront bientôt aux gens d’interagir avec le monde numérique. Les jeux, les interactions sociales et les voyages virtuels, permettront aux gens d’utiliser intuitivement le metaverse. “L’adoption généralisée de la technologie par les entreprises et les consommateurs sera essentielle pour qu’elle décolle vraiment, et cela dépendra également de la disponibilité d’appareils VR et AR abordables et ergonomiques connectés sans fil”, a déclaré Nishant Batra.

Un futur qui mettra en danger la sobriété numérique

Nokia n’est pas la seule entreprise à investir et à faire la promotion du metaverse. Meta et d’autres géants informatiques défendent le metaverse comme le futur des communications, grâce à des réseaux plus puissants et à un monde virtuel où il sera possible de tout faire. Mais malheureusement, ces développements viendront augmenter considérablement la consommation énergétique des plateformes numériques, ce qui augmente mécaniquement la pollution liée au numérique, principal argument des détracteurs de cette technologie.





Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut