Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pierre-Guillaume Mercadal s’explique chez Gilles Lartigot : Morandini, FNSEA, Papacito

Partagez cette page sur : 


Les paroles franches et engagées de Pierre-Guillaume Mercadal donnent le ton à un débat nécessaire sur l’avenir de l’agriculture.

Dénonciation de l’injustice :
Dans une série d’interventions dans différents médias (dont Le Média en 4-4-2), Pierre-Guillaume Mercadal exprime le désarroi des agriculteurs face à l’indifférence et à l’exploitation. Il souligne le paradoxe d’une société qui semble aimer les paysans seulement lorsqu’ils font parler d’eux par la protestation. Pour lui, la détresse des agriculteurs va bien au-delà des revendications économiques, c’est une question de survie face à un système oppressant.

Combat pour la reconnaissance :
Au-delà des revendications économiques, c’est surtout le manque de reconnaissance qui pèse sur les épaules des agriculteurs. Pierre-Guillaume Mercadal dénonce le mépris et le manque d’écoute des autorités envers leur situation. Il met en lumière les luttes internes au sein des syndicats, soulignant la nécessité d’une véritable représentation des intérêts des paysans.

Perspectives d’avenir :
Malgré les défis et les obstacles, Pierre-Guillaume Mercadal reste déterminé à faire entendre la voix des agriculteurs. En envisageant sa participation au Salon de l’Agriculture, il offre une lueur d’espoir quant à la possibilité de changer les mentalités et de promouvoir un modèle agricole plus juste et durable. Son engagement témoigne de la volonté de toute une profession de se battre pour son avenir.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut