Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pour info, notre page facebook a été piratée, inutile de continuer à la visiter !

une enfant de trois ans sauvagement battue à mort par ses parents

Partagez cette page sur : 


Crédit photo : Capture d’écran Pompiers de Paris | Reportage des Brigades d’Élite

C’est avec une profonde consternation que nous rapportons cette nouvelle des plus tragiques. Dans la paisible commune de Conches-en-Ouche, située dans l’Eure, un acte atroce a eu lieu. Une petite fille innocente, âgée de seulement trois ans, a été sauvagement battue à mort. Les détails de cette affaire glaçante sont insoutenables, et ils suscitent l’indignation de tous ceux qui en entendent parler.

Les secours appelés en urgence ont fait face à une scène d’horreur inimaginable dans la nuit du samedi au dimanche. Une enfant en arrêt cardiorespiratoire, à la vie déjà fauchée à un si jeune âge. Les premiers intervenants, les pompiers, ont découvert une petite victime « couverte de bleus », selon les mots du procureur de la République d’Évreux, Rémi Coutin, rapportés par les médias locaux. Cette tragédie a été confirmée par Le Parisien, qui a recueilli des informations de Paris-Normandie.

La petite fille aurait eu quatre ans le mois suivant, mais elle ne connaîtra jamais cette étape de la vie. Transportée en urgence au CHU Charles-Nicolle de Rouen, son destin était malheureusement scellé. Les médecins et les secouristes n’ont pas réussi à la réanimer, malgré leurs efforts. Rémi Coutin, le procureur d’Évreux, a exprimé son choc face à cette tragédie, déclarant :

« Des dossiers de ce genre, j’en ai déjà vu au cours de ma carrière, mais jamais de cette intensité. »

Ce qui ajoute une dimension insoutenable à cette histoire, c’est que la petite victime n’avait pas mis les pieds à l’école « depuis une semaine ». Un signe révélateur d’une situation bien plus sombre que l’on aurait pu l’imaginer. Le certificat médical révèle que la fillette présentait de nombreuses contusions sur son corps, certaines récentes, d’autres plus anciennes. Une violence récurrente, étalée sur plusieurs mois, semble avoir été son triste lot.

C’est avec une indignation croissante que l’on découvre que ces actes abominables étaient perpétrés par les deux personnes qui auraient dû la protéger et la chérir : sa mère et son beau-père. Âgés de 27 et 29 ans respectivement, ils sont désormais au centre de cette affaire macabre. Après leur interpellation et leur garde à vue, ils ont été présentés à un juge d’instruction et mis en examen pour meurtre sur mineur. Leur détention provisoire a été ordonnée ce mardi.

Mais cette histoire d’horreur ne s’arrête pas là. Un autre enfant, le grand frère de la petite victime, âgé de six ans, a également été victime de violences. Heureusement, il a été placé en sécurité à l’Aide sociale à l’enfance de l’Eure dès le week-end dernier, échappant ainsi à un sort similaire à celui de sa sœur.

La tragédie est d’autant plus choquante lorsque l’on apprend qu’une amie du couple avait vu l’enfant quelques jours avant le drame. Inquiète pour son bien-être, elle avait tenté d’appeler le 119, le numéro d’urgence pour signaler les mauvais traitements. Malheureusement, on lui a demandé de rappeler car tous les opérateurs étaient occupés, et elle n’a pas réussi à joindre les autorités à temps pour éviter cette terrible issue.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut