Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Pour info, notre page facebook a été piratée, inutile de continuer à la visiter !

“Vous n’avez plus le droit de dire Madame ou Monsieur.”

Partagez cette page sur : 


« Mesdames et messieurs »« Noël », ou encore le prénom « Marie », voilà qui ne fait pas très « inclusif »… Dans le but de « refléter la diversité » et de lutter contre « les stéréotypes profondément ancrés dans les comportements individuels et collectifs », la Commission européenne a publier un guide interne « pour une communication inclusive ». Avec, listés dans des tableaux, toute une série de termes à « éviter » pour ne froisser personne.

Les droits de l’Homme : des mots tabous

L’Onu veille à l’égalité des sexes. Elle a même son propre guide (destiné à la marine). On y retrouve les bonnes façons de parler que Macron utilise dans ses discours — « celles et ceux » en particulier. Heureusement également, nous avons en France le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Il a élaboré un Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe. C’est du sérieux : il est publié par La Documentation française et avec le soutien du ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Il est destiné aux « professionnel.le.s de la communication publique et décideur.euse.s politiques ». Il fait le tour de la question en dix points. Exemples : « En français, le neutre n’existe pas : un mot est soit masculin, soit féminin. Or le masculin n’est pas plus neutre que le suffrage n’a été universel jusqu’en 1944. » C’est historique ! De quoi faire trembler sur ses bases l’Académie française. L’usage du féminin « autrice », « ingénieure », « poétesse » raccourcit les énoncés : « femme auteur », « femme ingénieur ». Le mot « femme » est tellement pesant, qu’il vaut mieux l’oublier pour plus de brièveté. Autre exemple : traditionnellement « la préfète » désigne la femme du préfet, « l’ambassadrice » la femme de l’ambassadeur. La « préfète » désigne en effet deux personnes différentes. C’est bien fini tout ça dans notre société où les femmes ont autant de chances que les hommes d’accéder à des postes élevés. Quant aux « droits de l’homme » (sans majuscule, dans le guide), c’est une expression tabou qui doit être remplacée par les « droits humains ». Et voilà !

Si, en France, les femmes touchent 28,5 % de salaire en moins que les hommes, on ne peut que s’étonner de cet écart. Tant d’efforts ont pourtant été faits au plus haut niveau pour exprimer l’égalité hommes femmes. L’égalité salariale n’est qu’un détail que Helena Dalli n’a pas cru bon d’évoquer. Un simple oubli.

Qui est Helena Dalli, auteur du Guide de communication inclusive ?

L’auteur du Guide de communication inclusive, Helena Dalli, a été Miss Malte. Elle a joué le rôle d’une policière dans un nanar, puis s’est tournée vers la politique et a sauté à la case « ministre du Dialogue social, de la consommation et des libertés civiles ». Elle a remporté en 2016 le prestigieux prix du Héros de l’année lors de la 6e édition du Prix européen de la diversité à Londres. Devenue ministre pour l’Égalité, elle fait voter le mariage homosexuel à Malte, où l’avortement est toujours interdit. Rien de paradoxal à cela, mais le Premier ministre de Malte a quand même préféré l’expédier à la Commission européenne.

Combien nous coûte la commissaire européenne Helena Dalli ?

Traitement de base mensuel : 23 202,23 € bruts par mois. Indemnité mensuelle de représentation : 607,71 € bruts par mois. Indemnité de résidence : 3 480,33 € bruts par mois. Soit environ 27 000 € brut/mois. À titre d’exemple d’inégalité homme-femme, Philippe Taburiaux, éboueur à Bruxelles, ne gagne que 1 460 euros net, auxquels il faut ajouter 3 250 € de chèques repas par an. Son métier, quoique moins prestigieux que celui d’un commissaire européen, est pourtant bien utile, mais l’inégalité, en l’occurrence, serait plus sociale que sexuelle. Question de point de vue. Voyons si la commissaire européenne à l’Égalité Helena Dalli mérite son salaire.

Helena Dalli milite pour les Frères musulmans

Helena Dalli, commissaire européenne à l’Égalité, a rencontré publiquement les dirigeants de FEMYSO (Forum of European Muslim Youth and Student Organisations), une branche de l’Union des organisations islamiques d’Europe, émanation des Frères musulmans. En décembre 2021, le Guide européen sur la communication inclusive n’a pas été bien reçu par Clément Beaune, alors secrétaire d’État aux Affaires européennes. « Ce genre de pratiques ne peut faire que le jeu des extrêmes », a-t-il déclaré au Sénat.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.



Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut