Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Par le biais du FMI, le système financier mondialiste parachève la mise sous tutelle de l’Ukraine

Partagez cette page sur : 


Vues : 6

Source : jeune-nation.com – 29 décembre 2022 – Pierre Olivier

https://jeune-nation.com/actualite/geopolitique/par-le-biais-du-fmi-le-systeme-financier-mondialiste-paracheve-la-mise-sous-tutelle-de-lukraine

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

Alors que l’essentiel des terres à blé dans l’ancienne République soviétique d’Ukraine sont tombées sous le contrôle de « Big Agro » (les principales firmes multinationales de l’agro-alimentaire Cargill, Dupont, Monsanto…) et que BlackRock a emporté le marché de la « reconstruction » (qui lui permettra de mettre la main sur les dernières ressources naturelles et filières industrielles qui resteront au pays), Zelensky vient de confier au FMI la mise en œuvre des réformes structurelles, en vue de crédibiliser l’investissement en Ukraine aux yeux des financiers internationaux.

Le FMI envisage une aide financière à l’Ukraine et de ce fait, Kiev s’est engagé à suivre les réformes de l’institution internationale pour « donner confiance aux donateurs ».

L’Ukraine va suivre les préconisations du FMI au terme d’un programme de surveillance économique avec l’institution, qui pourrait ouvrir la voie à des aides. C’est ce qu’a annoncé le FMI le 19 décembre, alors que le pays aurait besoin de plus de 40 milliards de dollars. Dans son communiqué, le Fonds monétaire international explique que son Conseil d’administration a examiné le programme de surveillance (PMB) de l’Ukraine « visant à maintenir la stabilité financière et à catalyser le financement des donateurs ».

Les autorités ukrainiennes se sont engagées à effectuer des réformes concernant notamment la collecte des impôts, le marché de la dette intérieure, la transparence, ou encore l’indépendance de la banque centrale, toujours selon le Fonds, qui précise qu’elles ont quatre mois pour prouver leur avancement.

Chef de mission en Ukraine pour le FMI, Gavin Gray a précisé que ce cadre de mesures surveillé par le FMI visait à « ouvrir la voie à des financements » qui peuvent « venir de nombreuses sources ».

Les besoins du budget et de fonctionnement de l’Ukraine sont estimés entre 40 et 57 milliards de dollars pour 2023, a détaillé le responsable. Parvenir à suivre les préconisations du FMI vise selon lui à « donner confiance aux donateurs » alors que le pays a besoin de « dons et de financements concessionnels ».

« Un soutien financier extérieur important et prévisible sera essentiel au succès de la stratégie des autorités et des décaissements rapides contribueraient à faire face aux tensions dès le début de 2023 », a affirmé Gita Gopinath, directrice générale adjointe du FMI, dans le communiqué.

L’institution elle-même se dit ouverte, après « une mise en œuvre solide » du programme de surveillance PMB, « à un éventuel programme à part entière soutenu par le FMI ». « Il est trop tôt » pour indiquer quel montant ce programme du FMI pourrait atteindre, d’après Gavin Gray.

Depuis le lancement par la Russie de son offensive militaire en Ukraine en février 2022, le FMI a fourni une aide d’urgence s’élevant à 2,7 milliards de dollars à Kiev. La Commission européenne vient, elle, de proposer une aide de 18 milliards d’euros en 2023 sous forme de prêts. Mais dans le cadre de son soutien aux autorités ukrainiennes, Bruxelles avait elle aussi émis une liste de réformes souhaitables, et notamment une accélération de la lutte contre la corruption.

L’Ukraine ou ce qu’il en restera à la fin des hostilités, et surtout la population, seront bien prises au piège de l’esclavage mondialiste par la dette. En effet les prêts ne sont pas octroyés pour être remboursés. Dans le système financier mondialiste, l’octroi et les « remboursements réels » se font en pratique sous conditions de réformes économiques et sociales imposées aux pays emprunteurs.

Plus les dettes sont importantes, plus de lourdes réformes sont exigées des États, donc des peuples et des nations, et c’est par ce biais que sont souvent imposées comme étant des efforts « indispensables » de « modernisation », « d’adaptation », les réformes les plus impopulaires !

Ces réformes sont de véritables outils permettant aux oligarchies qui gouvernent la planète d’imposer des orientations de politique étrangère (géopolitique), ou encore de perpétuer leur pillage des ressources humaines, des richesses entrepreneuriales (entreprises, secrets d’entreprises, brevets, savoir-faire) et des richesses naturelles (sol, sous-sol).

Le système d’endettement permanent profite essentiellement à certains oligarques mondialistes au profit de leurs multinationales dont la plupart sont établies aux États-Unis ou dans les paradis fiscaux qui en dépendent ou les « taxes-free zone » qu’ils tolèrent !

L’Ukraine devient sous nos yeux un exemple archétypique de l’esclavage des nations et des peuples par la dette.





Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut