Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Nufuz Hammad, 14 ans, témoigne de sévices subis

Partagez cette page sur : 


Nufuz Hammad avait été arrêtée en 2021, alors qu’elle n’avait que 14 ans. Elle devait être libérée samedi dernier, mais un imprévu avait retardé ce processus. Enfin rentrée chez elle hier soir à Cheikh Jarrah, elle est apparue gravement blessée, témoignant des sévices subis lors de sa détention sous l’occupation israélienne, où elle aurait été battue et torturée.

Comme cela se reproduit chaque soir depuis le début des échanges de prisonniers, les forces israéliennes ont investi les lieux, entourant la maison familiale afin d’empêcher les journalistes de filmer la réunion tant attendue. Même le journaliste d’Al Jazeera, Najwan Simri, s’est retrouvé pourchassé par les autorités israéliennes pour l’empêcher de documenter ne serait-ce qu’une image de l’événement.

Les familles des autres prisonniers ont rapporté avoir reçu des avertissements de la police israélienne dans l’après-midi précédant la libération, leur intimant de ne pas faire de festivités devant les médias.

Nufuz Hammad, témoignant de son expérience, dénonce :

« Nous avons été victimes de graves abus de la part des forces d’occupation israéliennes durant les procédures de libération. J’ai été condamnée à douze ans de prison pour tentative de meurtre, dont deux années déjà passées en détention, alors que je clame mon innocence depuis le début. »

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous





Source

RESIST CAEN
Author: RESIST CAEN

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut