Je participe à ce collectif !

Pour vous inscrire au collectif et ainsi participer à l’aventure… Inscrivez-vous via ce formulaire…

N.B : Les données enregistrées ne sont utilisées que pour vous contacter… Elles sont stockées sur une interface d’hébergement personnelle (hébergeur mutualisé). Elle sont donc sécurisées le plus possible…Et difficilement “piratables”…

Cette information sera masquée du public
Obligatoire, car c'est ce qui vous identifie sur le réseau à la place de votre nom
Non obligatoire mais important pour vous mettre en relation
Sous la forme : 20, Rue Machin Bidule , 14000 CAEN
Pour vous contacter et former le réseau. Vous serez informé du lancement du collectif et des actions locales. Cette information sera masquée du public. Seul un formulaire de contact permettra de vous contacter publiquement.
Recevoir la newsletter ?

Retrouvez-nous aussi sur :

Vaccins anti-Covid: Un lanceur d’alerte néo-zélandais jette un pavé dans la mare

Partagez cette page sur : 

Cet aticle provient du site : www.francesoir.fr



Barry Young, statisticien et employé de l’agence de santé publique de Nouvelle-Zélande, a été arrêté pour avoir accédé illégalement à des bases de données sur la vaccination et en avoir parlé en vidéo. Il a été audité au tribunal de Wellington le mardi 4 décembre.

De statisticien, il est passé à lanceur d’alerte. En tout cas, Barry Young — parfois connu sous le nom de Winston Smith — travaille chez Te Whatu Ora, l’agence de santé publique créée par le gouvernement néo-zélandais pour remplacer les 20 conseils de santé de district du pays le 1ᵉʳ juillet 2022.

Dans une vidéo récente, qui circule beaucoup sur Twitter (X), il explique avoir étudié les données de différents lots de vaccins, avant de se rendre compte que certains d’entre eux dépassaient très largement le taux de mortalité affiché au public.

Pour cela, il a été arrêté et risque une peine maximale de sept ans de prison. Il n’a pas plaidé coupable et son avocat a demandé à ce qu’il soit libéré sous caution et à ce que l’affaire soit renvoyée à plus tard dans l’année. Lors de sa comparution, The Post rapporte que le tribunal était plein à craquer et que le public s’est levé pour l’applaudir.

En vertu de la loi sur la mise en liberté sous caution, les médias ne peuvent pas publier les détails de l’audience. En attendant les résultats, d’après The Post, Te Whatu Ora a confirmé que Barry Young resterait employé, mais qu’il n’aurait pas d’accès à aucun système de données.

Très vite, cette affaire a remué la Nouvelle-Zélande jusque dans la sphère politique. Sur Twitter (X), Jim Fergusson a réagi : “[…] Barry Young a fait ce qui était juste. Il a révélé la vérité quand personne d’autre ne le faisait. Des campagnes sur les réseaux sociaux et des rassemblements publics sont organisés pour le défendre, soulignant son altruisme et son dévouement au bien-être de la population. Après la révélation des données cachées sur la vaccination contre le Covid-19, le gouvernement néo-zélandais se retrouve dans une situation de crise sans précédent. Les hauts fonctionnaires sont pris d’une panique aveugle et s’efforcent de gérer les retombées de ce qui devient rapidement un scandale national.”





boillot
Author: boillot

Autres articles

RESIST – NORMANDIE
Défilement vers le haut